29 rue d'Angleterrre, 06000 Nice
06 78 43 64 49
Disponible aujourd'hui de 9h à 19h30
 
29 rue d'Angleterrre, 06000 Nice
 
Disponible aujourd'hui de 9h à 19h30
 
06 78 43 64 49

L'hypersensibilité chez l'enfant et l'adolescent

24 Août 2022 Sylvie Lefebvre enfant

L’hypersensibilité chez l’enfant 

 

Est-ce une mode ? voit-on plus d’enfants hypersensible qu’avant ??

On note, à ce jour,  environ qu’un enfant sur trois serait hypersensible à parité égale entre filles et garçons

Mais la sensibilité et le stress chez les enfants, auraient tendance à augmenter dans notre société en raison du contexte social, du traitement de l’information médiatique (souvent violente et anxiogène), et de la course à la performance.

Entre crise climatique, économique, guerre, menace en tout genre, un sentiment d’instabilité et d’insécurité peut se développer qui exacerbe chez l’enfant et l’adolescent, la sensibilité aux mouvements du monde.

L’hypersensibilité, outre ces contextes et en dehors des maltraitances et autres traumatismes, va se développer d’autant plus fortement qu’elle n’est pas bien accueillie par la famille. En effet, si cette sensibilité naturelle est dénigrée ou ignorée, cela fragilisera encore plus l’enfant. et au lieu d'amoindrir cet état cela va au contraire l’augmenter. Si l’enfant comprend que sa sensibilité est mal venue, il va se renfermer.  Grandissant, il sera en demande de reconnaissance, et risquera alors d’éprouver de l’attirance envers ceux ou celles qui lui marqueront la moindre attention.  De plus, chaque événement créera une résurgence de ses situations mal vécues, et provoquera un réveil de ses blessures fondamentales faisant de lui une personne fragile, influençable, vulnérable....

Comment savoir si son enfant est hypersensible ?

En fait tous les enfants ont une sensibilité  très forte jusqu’à 7ans environ, car avant cet âge, si Le cerveau limbique (des émotions) est totalement développé, le cerveau « rationnel » se développe beaucoup plus lentement. Les enfants ne savent pas, ne peuvent pas se modérer, ils n’ont pas encore de « modérateur » ! alors tout ce qu’ils vivent est GRAND, GROS, FORT ! fait TRES peur, TRES mal, rend TRES triste….

Mais après 7ans, certains enfants vont continuer à montrer plus de sensibilité que d’autres, environ 1/3

Les enfants peuvent alors être plus expressifs ou inversement plus réservés, être plus irritables, plus susceptibles que les autres. Une simple remarque peut alors les décourager ou inversement les enthousiasmer.

Si :

Sa peau est plus sensible aux tissus et étiquettes qui grattent

Il apprécie la solitude, la rêverie,

La foule, le bruit l’effraie

Il déteste la violence, les bagarres, les conflits

Il a de l’empathie pour les faibles, les animaux,

Il est consciencieux dans tout ce qu’il fait, voire lent

Il vit toutes ses expériences avec intensité

Il est facilement effrayé

Il aime les jeux calmes

Il est sensible à la douleur

Il a une grande intuition….

Bon  ben voilà il est le UN sur les 3 !!

Mais attention, bien entendu, chaque enfant est unique, surtout le vôtre !!

Chacun a sa propre personnalité et n’est pas forcé de cocher toutes les cases !!

Que faire alors ??

Et bien l’accepter comme il est ! Et l' accompagner, faciliter la communication, respecter son rythme.  Les enfants hypersensibles peuvent tout faire, mais à leur rythme, à leurs conditions.

Certaine  personne dans l’entourage, vont le voir « timide, inhibé, peureux, chichiteux, trop sensible », mais en fait, il regorge de qualité comme « la minutie, l’observation, l’intuition, l’imagination, l’inventivité, l’empathie, l’honnêteté »

Alors, si la société pousse les individus à s’endurcir, tend à banaliser la violence, voire à la provoquer, les enfants eux, ne sont pas obligés de s’y résoudre et peut être peuvent-ils être des exemples pour nous.

 

L’hypersensibilité chez l’adolescent  

Le problème avec l’adolescent, c’est l’adolescence !!!

Adolescence :

- période de la vie où le jeune cherche à s’affirmer, à gagner en autonomie, mais pas trop quand même !

- Navigation instable entre enfance et âge adulte. (ça donne parfois le mal de « mère »)

 - Période où l’on a le cul entre 2 chaises  et qu’on oublie très vite dès qu’on est adulte, à tel point qu’on ne comprend pas les ados d’aujourd’hui !

Ce qu’il faut savoir :

Le cerveau finit sa croissance à 25ans. Et c’est ce fameux modérateur (le cortex préfrontal) qui n’est pas fini jusque là

Alors un adolescent … n’est pas fini, son modérateur n’est pas encore abouti, il est  donc toujours dans l’excès

Donc un adolescent hypersensible est encore plus dans l’excès…ce qui va changer de l'hypersensibilité d’un enfant c’est le côté rebelle, révolté, radical.

Dès 13ans, l’adolescent va chercher à s’affirmer, à gagner en autonomie, à se positionner contre les valeurs des parents. Sa sensibilité va devenir explosive  contre lui que contre les autres.

Un adolescent hypersensible va exprimer ses émotions de façon plus forte

 

 En conclusion, quel que soit l’âge :

Il n’y a pas de recette magique pour les parents (désolée…) mais encore une fois, être attentif, bien veillant, à l’écoute, peut aider l’adolescent comme l’enfant à s’épanouir. Montrez-lui que sa haute sensibilité est un atout, une spécificité, une chance s’il en connait les limites.

N’ajoutez pas d’émotion à ses émotions par des reproches, des critiques : Lorsque l’enfant ou l’adolescent est envahi de stress, de fatigue, ou d’émotions fortes, il ne peut pas les réguler seul, il est submergé par trop d’émotions.  Son cerveau va se saturer de stimulations, d’informations, d’adrénaline, de cortisol …..les reproches et autres réprimandes ne peuvent qu’augmenter cet état de saturation

Il faut alors laisser la tension retomber. Laisser l’enfant ou l’adolescent s’apaiser par lui –même, dans le calme, le silence, laissez le cerveau décompresser !

Vous pouvez lui dire: « Je sens que tu satures, reste un moment tranquille dans ta chambre et tu reviendras quand tu iras mieux, quand tu seras calme »

Enfin pour les aider à vivre au mieux cette sensibilité

Outre la bienveillance, et l’écoute privilégiez :

Les sports d’équilibre, les activités artistiques, les activités dans la nature, avec des animaux…

Restez à l’écoute et faites-vous aider par des thérapeutes si besoin

Mais n’oubliez pas:

  •  l’hypersensibilité n’est pas une maladie
  • La sensibilité n’est pas de la fragilité mais plutôt  une impossibilité à rester superficiel, un besoin d’aller jusqu’au bout des choses.

Il existe de nombreux ouvrages qui pourront vous aider et n’hésitez pas à me contacter

 

 

 


Articles similaires

Derniers articles

Catégories

Réalisation & référencement Simplébo   |   En partenariat avec le SNH.

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.